Quelques problématiques des officines pharmacie

Problématiques d’installation

Je ne sais pas si je dois travailler à mon compte ou en temps que pharmacien adjoint.

Je ne sais pas si je dois continuer dans l’assistanat ou acheter une officine.

Je ne sais pas si je dois acheter en individuel ou en association, regrouper ou non.

Problématiques de changement professionnel

Je n’ai pas les locaux pour faire la structure de mes rêves.

Je n’ai pas l’équipe pour faire la structure de mes rêves.

Je n’ai pas les moyens pour faire la structure de mes rêves.

Je n’ai plus envie de faire ce métier.

Problématiques d’équipe

Je n’arrive pas à m’entendre avec mon collaborateur (associé, adjoint…).

Il n’y a pas de cohésion dans mon équipe (non décisionnaire).

Je n’arrive pas à avoir une équipe soudée (décisionnaires).

Je n’arrive pas à trouver un préparateur compétent.

Je n’arrive pas à conserver un préparateur compétent.

Les préparateurs de pharmacie : ils ne restent  jamais.

Je n’ai pas les moyens d’embaucher un préparateur supplémentaire.

Je n’arrive pas à trouver d’associé.

Je n’arrive pas à déléguer.

Je n’arrive pas à m’entendre avec mes préparatrices, mon associé, …

Je n’arrive pas à m’entendre avec mon employeur, avec l’associé de mon employeur, avec l’autre préparateur.

Je ne sais pas si je dois rester dans cette officine (préparateur, associé, adjoint).

J’en ai marre de faire des heures supplémentaires.

Problématiques de structure

Je ne sais pas si je dois me regrouper ou non.

Je ne crois pas que  je peux faire des investissements en matériels.

Je ne sais pas comment faire pour partir en retraite.

Je ne sais pas comment préparer mon départ en retraite.

Je n’arrive pas à faire croître ma structure.

Je n’arrive pas à m’adapter aux changements dans la profession.

Avec ce qui nous attend, on ne peut plus rien prévoir.

Mon chiffre d’affaires est trop variable, je ne peux rien prévoir.

Je ne peux pas me former correctement.

Je n’arrive pas à augmenter mon activité.

Je n’ai pas assez de public.

J’ai trop de public.

Je fais trop d’heures.

Mon officine n’est pas rentable.

Je ne fais pas le métier que j’ai rêvé.

Le métier de pharmacien, ça ne fait plus rêver.

Le métier de pharmacien, ce n’est plus l’avenir.

Je voudrais réaliser mon chiffre d’affaires  prévisionnel mais je n’y arrive pas.

Je ne suis pas au bon endroit.

Ce n’est pas moi qui décide ce que je veux faire. C’est la Sécu, les mutuelles, l’État, les patients,…

Je voudrais diminuer mon activité mais je n’y arrive pas.

Je voudrais réaliser de nouvelles missions mais j’hésite.

Je voudrais moderniser mon officine, mais c’est impossible.

J’ai trop de dépenses pour être serein.

J’en ai marre, c’est toujours ma banque qui commande.